drouot
estimer
newsletter
 
 
 
 

PHOTOGRAPHIES "MARSEILLE EN VUE"

date de la vente
Samedi 12 octobre 2013 à 14h30
lieu de vente
5, rue Vincent Courdouan 13006 Marseille
Leclere - Maison de ventes
EMail :
contact@leclere-mdv.com
tel :
04 91 50 00 00

Afficher le texte
INFORMATIONS SUR LA VENTE
Photographies
Marseille en vue, un parcours photographique dans la ville et la Provence de 1850 à 2013

Expositions publiques:

Leclere-Maison de ventes
5, rue Vincent Courdouan 13006 Marseille

Mercredi 9 Octobre 10h00 - 19h00
Jeudi 10 Octobre 10h00 - 19h00
Vendredi 11 Octobre 10h00 - 19h00
Samedi 12 Octobre 10h00 - 12h00

Experts :

Paul Benarroche
Tél.: +33 (0)6 10 25 64 93
plm.inc@wanadoo.fr




CONDITIONS DE VENTE
CONDITIONS GENERALES DE VENTE

Leclere maison de ventes est une société de ventes volontaires de meubles aux enchères publiques régie par la loi du 10 juillet 2000 et agréée
sous le numéro 2006-602. En cette qualité Leclere maison de ventes agit comme mandataire du vendeur qui contracte avec l’acquéreur. Les
rapports entre Leclere maison de ventes et l’acquéreur sont soumis aux présentes conditions générales:
la vente se fera expressément au comptant. Le plus offrant et le dernier enchérisseur sera l’adjudicataire et aura l’obligation de payer
comptant. Les acquéreurs paieront en sus des enchères les frais suivants par lot: 25, 7% TTC.

CONSEILS AUX ACHETEURS
Attribué à: signifie que l’oeuvre a été exécutée pendant la période de production de l’artiste mentionné et que des présomptions désignent
celui-ci comme l’auteur vraisemblable ou possible sans certitude.
Entourage de: le tableau est l’oeuvre d’un artiste contemporain du peintre mentionné qui s’est montré très influencé par l’oeuvre du maître.
Atelier de: sorti de l’atelier de l’artiste, mais réalisé par des élèves sous sa direction.
Dans le goût de: l’oeuvre n’est plus d’époque.
Les indications données par Leclere maison de ventes sur l’existence d’une restauration ou d’un accident affectant le lot, sont exprimées
pour faciliter son inspection par l’acquéreur potentiel et restent soumises à son appréciation personnelle. L’absence d’indication d’une
restauration d’un accident dans le catalogue, les rapports ou verbalement, n’implique nullement qu’un bien soit exempt de tout défaut
présent, passé ou réparé. Inversement, la mention de quelque défaut n’implique pas l’absence de tous autres défauts. Les dimensions ne
sont données qu’à titre indicatif.
Une exposition ayant lieu au préalable, permettant aux acquéreurs de se rendre compte de l’état des biens mis en vente, il ne sera admis
aucune réclamation une fois l’adjudication prononcée. Les éventuelles modifications au catalogue seront annoncées verbalement pendant
la vente et notées sur le procès verbal.

ORDRE D’ACHAT
Pour les personnes ne pouvant assister à la vente, un formulaire d’ordre d’achat inclus dans le catalogue est à remplir. Leclere maison de
ventes agira pour le compte de l’enchérisseur, selon les instructions contenues dans le formulaire d’ordre d’achat. Les ordres d’achat sont
une facilité pour les clients, Leclere maison de ventes n’est pas responsable d’avoir manqué d’exécuter un ordre par erreur ou pour tout
autre cause.

REGLEMENT
- En espèces: jusqu’à 3 000 euros frais et taxes compris lorsque le débiteur a son domicile fiscal en France ou agit pour les besoins d’une
activité professionnelle et jusqu’à 15 000 euros frais et taxes compris lorsque le débiteur justifie qu’il n’a pas son domicile fiscal en France et
n’agit pas pour les besoins d’une activité professionnelle.
- Par chèque ou virement bancaire.
Les chèques tirés sur une banque étrangère ne seront autorisés qu’après l’accord préalable de Leclere maison de ventes. Il est demandé aux
acheteurs de fournir une lettre accréditive de leur banque pour une valeur avoisinant leur intention d’achat.
Tous frais et taxes bancaires (frais, transferts, virements...) seront à la charge de l’acquéreur.

DEFAUT DE PAIEMENT
Conformément à l’article 14 de la loi n° 2000-642 du 10 juillet 2000, à défaut de paiement par l’adjudicataire, après mise en demeure restée
infructueuse, le bien est remis en vente à la demande du vendeur sur folle enchère de l’adjudicataire défaillant; si le vendeur ne formule pas
cette demande dans un délai d’un mois à compter de l’adjudication, la vente est résolue de plein droit, sans préjudice de dommages et
intérêts dus par l’adjudicataire défaillant.

RETRAIT DES ACHATS
Les objets ne pourront être délivrés qu’après paiement intégral du prix de l’adjudication frais compris. Dès l’adjudication, les achats seront
sous l’entière responsabilité de l’adjudicataire. L’acquéreur sera lui-même chargé de faire assurer ses acquisitions, et Leclere maison de
ventes décline toute responsabilité quant aux dommages que l’objet pourrait encourir et ceci dès l’adjudication prononcée. Les achats qui
n’auront pas été retirés dans les dix jours de la vente pourront être transportés dans un lieu de conservation aux frais de l’adjudicataire.







Lotn 33
ADOLPHE TERRIS (1820-1899)
Estimation :
6 000 - 8 000 €
Rénovation de la Vieille Ville de Marseille, ouverture de la Rue Impériale, 1862. Album photographique des Anciennes Rues démolies pour l'ouverture de la Rue Impériale, in-folio, demi-basane et percaline brunes, dos à nerfs orné avec titre doré, armes de la ville de Marseille dorées sur le premier plat, rousseurs sur les planches de montage. Exemplaire complet avec plusieurs épreuves à belle chimie mettant en valeur les profonds contrastes d'ombre et lumière des rues étroites du Vieux Marseille. 26 tirages albuminés d'après négatif verre au collodion, montés sur carton. Titres, légendes, date et crédit du photographe: «Phot.Terris» imprimés sur les montages. Album: 42.5 x 32 cm. Planches: 42 x 31 cm. Epreuves: 25 x 19 cm. en moyenne. BIBLIOGRAPHIE: Marseille au XIXème, Musées de Marseille-RMN, 1991, pour une image similaire de la Rue des Grands Carmes dans les Collections des Musées de Marseille reproduite p. 297. Né le 16 septembre 1820 à Aix-en-Provence, il ouvre une librairie rue Noailles à Marseille en 1845 et commence une carrière de photographe en 1852 avec un reportage sur la construction de l'église Saint Vincent de Paul. En 1860, il installe son studio de photographie au 4 Allées de Meilhan à l'angle de la Canebière et du Boulevard Garibaldi où il exercera son activité jusqu'à sa mort, le 1er février 1899. Dans les années 1860, Terris va rapidement devenir le principal photographe Marseillais à s'intéresser à la photographie documentaire alors que la plupart des ateliers de la ville ne pratiquent encore que le portrait au daguerréotype. Il se sert du nouveau procédé négatif sur verre au collodion humide qui lui permet de réaliser des vues hors studio dans une ville en pleine mutation. C'est donc tout naturellement vers lui que se tourneront les commanditaires locaux privés ou officiels de reportages. Animé d'une démarche d'historien chargé d'enregistrer les changements d'un territoire urbain en plein bouleversement, il s'attache à être le témoin des transformations de son époque et se sert d'une technique de prise de vue moderne avec laquelle il met en place un espace scénique fait à la fois de larges vues en perspective des percées, ouvertures et constructions du nouveau Marseille sous Napoléon III. Membre fondateur avec Léon Vidal de la Société Photographique de Marseille en 1860, il participe régulièrement à toutes ses expositions. C'est dans sa librairie que se tint en 1861 la première exposition de la S.P.M... Il y expose en compagnie des frères Bisson, Charles Nègre, Alphonse Poitevin, Niepce de Saint Victor, Dominique Roman... Photographe accrédité de «La Préfecture, de la Mairie, des Ponts et Chaussées, du Lycée, du Parquet et des Chemins de Fer» son travail couvrira en plus des activités classiques d'un studio de portraits tous les grands bouleversements urbains de Marseille. Son reportage sur les vieux quartiers de Marseille menacés de démolition devance de trois années celui de Marville sur les démolitions des rues anciennes de Paris. Parmi ses commandes les plus importantes on peut citer en 1862 un reportage de 26 vues sur les «Anciennes rues de Marseille démolies pour la construction de la rue Impériale», l'«Album Photographique des Grands Travaux de Marseille 1864» (environ 52 vues), l'Album sur l' «Ouverture et Construction de la Rue Impériale» 1863- 1866 (environ 20 vues, certaines reprises dans l'Album des Grands Travaux). L'Album Photographique des Anciennes Rues démolies en 1862 pour l'ouverture de la Rue Impériale. Après l'achèvement du bassin de la Joliette en 1853, le financier Mirés, fondateur de la «Société des Ports» propose en 1858 de raser les trois collines de la butte Saint-Laurent, des Moulins et des Carmes qui faisaient obstacle à la communication entre l'ancien Marseille et les projets de construction de quartiers modernes. Lors de la venue de l'Empereur et de l'Impératrice à Marseille en septembre 1860, le maire de la ville Louis Lagarde accompagné de l'ingénieur Gassend, obtient le concours de l'Etat pour la réalisation de ces projets. Décision est prise de percer une large voie reliant le Vieux Port historique et les nouveaux ports; l'empereur envoie le sénateur de Maupas à Marseille pour administrer le département et activer les grands travaux. Eugène Pereire, directeur de la «Compagnie Immobilière» est chargé le 12 aout 1862 de l'exécution des travaux qui seront dirigés par l'ingénieur en chef Saige conformément aux plans de Gassend. Les expropriations commencèrent en février 1862 pour s'achever au mois d'août de la même année. Pendant ces travaux 935 maisons des vieux quartiers seront démolies dans le tracé de la voie et seize mille habitants déplacés - Trente huit rues seront complètement détruites et 23 rues en partie détruites... Dans ces voies très étroites, les classes populaires s'entassaient dans des logements dépourvus du confort le plus élémentaire: dans la plupart des rues, le caniveau axial servait encore d'égout, malsain, nauséabond. L'insalubrité générale donnait régulièrement lieu à des épidémies de peste ou de choléra. Depuis de nombreuses années les instances publiques et penseurs de tout bord prônaient au nom de la salubrité publique la disparition de ce réseau de rues inextricable ou les voies de pénétration faisaient cruellement défaut. La percée gigantesque de la Rue Impériale allait donner l'occasion en traçant une ligne droite entre les nouveaux et l'ancien port de faire disparaitre ces vestiges du passé le plus ancien de la ville. Avant la percée de la nouvelle avenue, la Ville de Marseille commande à Terris un reportage sur ces anciennes rues dont elle fera l'acquisition en janvier 1863. De cette première commande officielle faite à Terris naîtra un album photographique édité à 80 exemplaires. Ces 26 photographies d'une partie des rues vouées à la démolition étaient destinées à illustrer le livre de l'historien Augustin Fabre (1797-1870). Notice Historique sur les anciennes rues de Marseille démolies en 1862 pour la création de la Rue Impériale. (Imp. Jules Baril, Marseille 1862). Ce projet d'édition illustrée ne se réalisera pas et les épreuves de ce reportage, tirées à peu d'exemplaires, demeureront rares. Durant l'année 1862, le photographe se rend sur le chantier pour dresser un dernier constat sur ces quartiers sur le point d'être démolis. Terris semble partager dans son travail le désir de la municipalité de préserver le souvenir et la physionomie de ces quartiers du vieux Marseille qui allaient disparaitre pour toujours. A travers ses photographies de façades, de cours, de fontaines et vieilles enseignes de commerces des rues qu'il photographie, c'est toute l'âme d'une ville aujourd'hui disparue qu'il restitue. Avec méthode le photographe fixe l'aspect de ces rues appelées à disparaitre pendant les travaux gigantesques entrepris par l'ingénieur Gassend; il nous livre, artère après artère, un aspect de Marseille qui aujourd'hui serait mal connu en l'absence de ses images. Dans ses photographies, la plupart des rues paraissent désertes ou à peine fréquentées, cette absence de vie due à la technique employée pour les prises de vues, contribue à créer un climat de mystère et d'inquiétude. Avec ce premier reportage qui allait inaugurer une suite ininterrompue de quatre ans de reportages sur la ville, le photographe fait preuve d'une grande habilité technique pour mettre en valeur dans ses compositions les profonds contrastes d'ombre et de lumière de ces rues sombres et étroites.

PHOTOGRAPHIES "MARSEILLE EN VUE"

date de la vente
Samedi 12 octobre 2013 à 14h30
lieu de vente
5, rue Vincent Courdouan 13006 Marseille
Leclere - Maison de ventes
EMail :
contact@leclere-mdv.com
tel :
04 91 50 00 00

Afficher le texte
INFORMATIONS SUR LA VENTE
Photographies
Marseille en vue, un parcours photographique dans la ville et la Provence de 1850 à 2013

Expositions publiques:

Leclere-Maison de ventes
5, rue Vincent Courdouan 13006 Marseille

Mercredi 9 Octobre 10h00 - 19h00
Jeudi 10 Octobre 10h00 - 19h00
Vendredi 11 Octobre 10h00 - 19h00
Samedi 12 Octobre 10h00 - 12h00

Experts :

Paul Benarroche
Tél.: +33 (0)6 10 25 64 93
plm.inc@wanadoo.fr




CONDITIONS DE VENTE
CONDITIONS GENERALES DE VENTE

Leclere maison de ventes est une société de ventes volontaires de meubles aux enchères publiques régie par la loi du 10 juillet 2000 et agréée
sous le numéro 2006-602. En cette qualité Leclere maison de ventes agit comme mandataire du vendeur qui contracte avec l’acquéreur. Les
rapports entre Leclere maison de ventes et l’acquéreur sont soumis aux présentes conditions générales:
la vente se fera expressément au comptant. Le plus offrant et le dernier enchérisseur sera l’adjudicataire et aura l’obligation de payer
comptant. Les acquéreurs paieront en sus des enchères les frais suivants par lot: 25, 7% TTC.

CONSEILS AUX ACHETEURS
Attribué à: signifie que l’oeuvre a été exécutée pendant la période de production de l’artiste mentionné et que des présomptions désignent
celui-ci comme l’auteur vraisemblable ou possible sans certitude.
Entourage de: le tableau est l’oeuvre d’un artiste contemporain du peintre mentionné qui s’est montré très influencé par l’oeuvre du maître.
Atelier de: sorti de l’atelier de l’artiste, mais réalisé par des élèves sous sa direction.
Dans le goût de: l’oeuvre n’est plus d’époque.
Les indications données par Leclere maison de ventes sur l’existence d’une restauration ou d’un accident affectant le lot, sont exprimées
pour faciliter son inspection par l’acquéreur potentiel et restent soumises à son appréciation personnelle. L’absence d’indication d’une
restauration d’un accident dans le catalogue, les rapports ou verbalement, n’implique nullement qu’un bien soit exempt de tout défaut
présent, passé ou réparé. Inversement, la mention de quelque défaut n’implique pas l’absence de tous autres défauts. Les dimensions ne
sont données qu’à titre indicatif.
Une exposition ayant lieu au préalable, permettant aux acquéreurs de se rendre compte de l’état des biens mis en vente, il ne sera admis
aucune réclamation une fois l’adjudication prononcée. Les éventuelles modifications au catalogue seront annoncées verbalement pendant
la vente et notées sur le procès verbal.

ORDRE D’ACHAT
Pour les personnes ne pouvant assister à la vente, un formulaire d’ordre d’achat inclus dans le catalogue est à remplir. Leclere maison de
ventes agira pour le compte de l’enchérisseur, selon les instructions contenues dans le formulaire d’ordre d’achat. Les ordres d’achat sont
une facilité pour les clients, Leclere maison de ventes n’est pas responsable d’avoir manqué d’exécuter un ordre par erreur ou pour tout
autre cause.

REGLEMENT
- En espèces: jusqu’à 3 000 euros frais et taxes compris lorsque le débiteur a son domicile fiscal en France ou agit pour les besoins d’une
activité professionnelle et jusqu’à 15 000 euros frais et taxes compris lorsque le débiteur justifie qu’il n’a pas son domicile fiscal en France et
n’agit pas pour les besoins d’une activité professionnelle.
- Par chèque ou virement bancaire.
Les chèques tirés sur une banque étrangère ne seront autorisés qu’après l’accord préalable de Leclere maison de ventes. Il est demandé aux
acheteurs de fournir une lettre accréditive de leur banque pour une valeur avoisinant leur intention d’achat.
Tous frais et taxes bancaires (frais, transferts, virements...) seront à la charge de l’acquéreur.

DEFAUT DE PAIEMENT
Conformément à l’article 14 de la loi n° 2000-642 du 10 juillet 2000, à défaut de paiement par l’adjudicataire, après mise en demeure restée
infructueuse, le bien est remis en vente à la demande du vendeur sur folle enchère de l’adjudicataire défaillant; si le vendeur ne formule pas
cette demande dans un délai d’un mois à compter de l’adjudication, la vente est résolue de plein droit, sans préjudice de dommages et
intérêts dus par l’adjudicataire défaillant.

RETRAIT DES ACHATS
Les objets ne pourront être délivrés qu’après paiement intégral du prix de l’adjudication frais compris. Dès l’adjudication, les achats seront
sous l’entière responsabilité de l’adjudicataire. L’acquéreur sera lui-même chargé de faire assurer ses acquisitions, et Leclere maison de
ventes décline toute responsabilité quant aux dommages que l’objet pourrait encourir et ceci dès l’adjudication prononcée. Les achats qui
n’auront pas été retirés dans les dix jours de la vente pourront être transportés dans un lieu de conservation aux frais de l’adjudicataire.






PHOTOGRAPHIES "MARSEILLE EN VUE"

date de la vente
Samedi 12 octobre 2013 à 14h30
lieu de vente
5, rue Vincent Courdouan 13006 Marseille
Leclere - Maison de ventes
EMail :
contact@leclere-mdv.com
tel :
04 91 50 00 00

Afficher le texte
INFORMATIONS SUR LA VENTE
Photographies
Marseille en vue, un parcours photographique dans la ville et la Provence de 1850 à 2013

Expositions publiques:

Leclere-Maison de ventes
5, rue Vincent Courdouan 13006 Marseille

Mercredi 9 Octobre 10h00 - 19h00
Jeudi 10 Octobre 10h00 - 19h00
Vendredi 11 Octobre 10h00 - 19h00
Samedi 12 Octobre 10h00 - 12h00

Experts :

Paul Benarroche
Tél.: +33 (0)6 10 25 64 93
plm.inc@wanadoo.fr




CONDITIONS DE VENTE
CONDITIONS GENERALES DE VENTE

Leclere maison de ventes est une société de ventes volontaires de meubles aux enchères publiques régie par la loi du 10 juillet 2000 et agréée
sous le numéro 2006-602. En cette qualité Leclere maison de ventes agit comme mandataire du vendeur qui contracte avec l’acquéreur. Les
rapports entre Leclere maison de ventes et l’acquéreur sont soumis aux présentes conditions générales:
la vente se fera expressément au comptant. Le plus offrant et le dernier enchérisseur sera l’adjudicataire et aura l’obligation de payer
comptant. Les acquéreurs paieront en sus des enchères les frais suivants par lot: 25, 7% TTC.

CONSEILS AUX ACHETEURS
Attribué à: signifie que l’oeuvre a été exécutée pendant la période de production de l’artiste mentionné et que des présomptions désignent
celui-ci comme l’auteur vraisemblable ou possible sans certitude.
Entourage de: le tableau est l’oeuvre d’un artiste contemporain du peintre mentionné qui s’est montré très influencé par l’oeuvre du maître.
Atelier de: sorti de l’atelier de l’artiste, mais réalisé par des élèves sous sa direction.
Dans le goût de: l’oeuvre n’est plus d’époque.
Les indications données par Leclere maison de ventes sur l’existence d’une restauration ou d’un accident affectant le lot, sont exprimées
pour faciliter son inspection par l’acquéreur potentiel et restent soumises à son appréciation personnelle. L’absence d’indication d’une
restauration d’un accident dans le catalogue, les rapports ou verbalement, n’implique nullement qu’un bien soit exempt de tout défaut
présent, passé ou réparé. Inversement, la mention de quelque défaut n’implique pas l’absence de tous autres défauts. Les dimensions ne
sont données qu’à titre indicatif.
Une exposition ayant lieu au préalable, permettant aux acquéreurs de se rendre compte de l’état des biens mis en vente, il ne sera admis
aucune réclamation une fois l’adjudication prononcée. Les éventuelles modifications au catalogue seront annoncées verbalement pendant
la vente et notées sur le procès verbal.

ORDRE D’ACHAT
Pour les personnes ne pouvant assister à la vente, un formulaire d’ordre d’achat inclus dans le catalogue est à remplir. Leclere maison de
ventes agira pour le compte de l’enchérisseur, selon les instructions contenues dans le formulaire d’ordre d’achat. Les ordres d’achat sont
une facilité pour les clients, Leclere maison de ventes n’est pas responsable d’avoir manqué d’exécuter un ordre par erreur ou pour tout
autre cause.

REGLEMENT
- En espèces: jusqu’à 3 000 euros frais et taxes compris lorsque le débiteur a son domicile fiscal en France ou agit pour les besoins d’une
activité professionnelle et jusqu’à 15 000 euros frais et taxes compris lorsque le débiteur justifie qu’il n’a pas son domicile fiscal en France et
n’agit pas pour les besoins d’une activité professionnelle.
- Par chèque ou virement bancaire.
Les chèques tirés sur une banque étrangère ne seront autorisés qu’après l’accord préalable de Leclere maison de ventes. Il est demandé aux
acheteurs de fournir une lettre accréditive de leur banque pour une valeur avoisinant leur intention d’achat.
Tous frais et taxes bancaires (frais, transferts, virements...) seront à la charge de l’acquéreur.

DEFAUT DE PAIEMENT
Conformément à l’article 14 de la loi n° 2000-642 du 10 juillet 2000, à défaut de paiement par l’adjudicataire, après mise en demeure restée
infructueuse, le bien est remis en vente à la demande du vendeur sur folle enchère de l’adjudicataire défaillant; si le vendeur ne formule pas
cette demande dans un délai d’un mois à compter de l’adjudication, la vente est résolue de plein droit, sans préjudice de dommages et
intérêts dus par l’adjudicataire défaillant.

RETRAIT DES ACHATS
Les objets ne pourront être délivrés qu’après paiement intégral du prix de l’adjudication frais compris. Dès l’adjudication, les achats seront
sous l’entière responsabilité de l’adjudicataire. L’acquéreur sera lui-même chargé de faire assurer ses acquisitions, et Leclere maison de
ventes décline toute responsabilité quant aux dommages que l’objet pourrait encourir et ceci dès l’adjudication prononcée. Les achats qui
n’auront pas été retirés dans les dix jours de la vente pourront être transportés dans un lieu de conservation aux frais de l’adjudicataire.