drouot
estimer
newsletter
 
 
 
 

TABLEAUX ANCIENS ET MODERNES - TABLEAUX PROVENÇAUX

date de la vente
Samedi 31 mars 2012 à 14h30
lieu de vente
5, rue Vincent Courdouan 13006 Marseille
Leclere - Maison de ventes
EMail :
contact@leclere-mdv.com
tel :
04 91 50 00 00

Afficher le texte
INFORMATIONS SUR LA VENTE
Tableaux anciens & modernes Expositions publiques : LECLERE - Maison de ventes Vendredi 30 mars de 10h à 20h Samedi 31 mars de 10h à 12h Experts : TABLEAUX ANCIENS René MILLET Tél.: +33 (0)1 44 51 05 90 expert@rmillet.net MOBILIER Thierry SAMUEL-WEIS Tél.: +33 (0)4 91 55 56 57 tsw.expert@samuel-weis.com
CONDITIONS DE VENTE
CONDITIONS GENERALES DE VENTE Leclere maison de ventes est une société de ventes volontaires de meubles aux enchères publiques régie par la loi du 10 juillet 2000. En cette qualité Leclere maison de ventes agit comme mandataire du vendeur qui contracte avec l’acquéreur. Les rapports entre Leclere maison de ventes et l’acquéreur sont soumis aux présentes conditions générales: la vente se fera expressément au comptant. Le plus offrant et le dernier enchérisseur sera l’adjudicataire et aura l’obligation de payer comptant. Les acquéreurs paieront en sus des enchères les frais suivants par lot: 23,92% TTC. CONSEILS AUX ACHETEURS Attribué à: signifie que l’oeuvre a été exécutée pendant la période de production de l’artiste mentionné et que des présomptions désignent celui-ci comme l’auteur vraisemblable ou possible sans certitude. Entourage de: le tableau est l’oeuvre d’un artiste contemporain du peintre mentionné qui s’est montré très influencé par l’oeuvre du maître. Atelier de: sorti de l’atelier de l’artiste, mais réalisé par des élèves sous sa direction. Dans le goût de: l’oeuvre n’est plus d’époque. Les indications données par Leclere maison de ventes sur l’existence d’une restauration ou d’un accident affectant le lot, sont exprimées pour faciliter son inspection par l’acquéreur potentiel et restent soumises à son appréciation personnelle. L’absence d’indication d’une restauration d’un accident dans le catalogue, les rapports ou verbalement, n’implique nullement qu’un bien soit exempt de tout défaut présent, passé ou réparé. Inversement, la mention de quelque défaut n’implique pas l’absence de tous autres défauts. Les dimensions ne sont données qu’à titre indicatif. Une exposition ayant lieu au préalable, permettant aux acquéreurs de se rendre compte de l’état des biens mis en vente, il ne sera admis aucune réclamation une fois l’adjudication prononcée. Les éventuelles modifications au catalogue seront annoncées verbalement pendant la vente et notées sur le procès verbal. ORDRE D’ACHAT Pour les personnes ne pouvant assister à la vente, un formulaire d’ordre d’achat inclus dans le catalogue est à remplir. Leclere maison de ventes agira pour le compte de l’enchérisseur, selon les instructions contenues dans le formulaire d’ordre d’achat. Les ordres d’achat sont une facilité pour les clients, Leclere maison de ventes n’est pas responsable d’avoir manqué d’exécuter un ordre par erreur ou pour tout autre cause. REGLEMENT - En espèces: jusqu’à 3 000 euros frais et taxes compris lorsque le débiteur a son domicile fiscal en France ou agit pour les besoins d’une activité professionnelle et jusqu’à 15 000 euros frais et taxes compris lorsque le débiteur justifie qu’il n’a pas son domicile fiscal en France et n’agit pas pour les besoins d’une activité professionnelle. - Par chèque ou virement bancaire. Les chèques tirés sur une banque étrangère ne seront autorisés qu’après l’accord préalable de Leclere maison de ventes. Il est demandé aux acheteurs de fournir une lettre accréditive de leur banque pour une valeur avoisinant leur intention d’achat. Tous frais et taxes bancaires (frais, transferts, virements...) seront à la charge de l’acquéreur. DEFAUT DE PAIEMENT Conformément à l’article 14 de la loi n° 2000-642 du 10 juillet 2000, à défaut de paiement par l’adjudicataire, après mise en demeure restée infructueuse, le bien est remis en vente à la demande du vendeur sur folle enchère de l’adjudicataire défaillant; si le vendeur ne formule pas cette demande dans un délai d’un mois à compter de l’adjudication, la vente est résolue de plein droit, sans préjudice de dommages et intérêts dus par l’adjudicataire défaillant. RETRAIT DES ACHATS Les objets ne pourront être délivrés qu’après paiement intégral du prix de l’adjudication frais compris. Dès l’adjudication, les achats seront sous l’entière responsabilité de l’adjudicataire. L’acquéreur sera lui-même chargé de faire assurer ses acquisitions, et Leclere maison de ventes décline toute responsabilité quant aux dommages que l’objet pourrait encourir et ceci dès l’adjudication prononcée. Les achats qui n’auront pas été retirés dans les dix jours de la vente pourront être transportés dans un lieu de conservation aux frais de l’adjudicataire.

Lotn 1
Estimation :
80 000 - 100 000 €
Résultat : 80000 €
Grand In-folio Contenant 205 dessins d'architecture. 55 x 39 cm. Porte une inscription sur la page de garde 205 Dessins / D'Architecture de Mathieu / de Rossi / acheté quatre cents livres Et sur la quatrième page Appartenant à Couver fils en 1805 / Couver

voir le fac similé de l'album

Notre album est constitué d'un ensemble de dessins architecturaux réalisés dans les dernières années du XVIIème siècle et au XVIIIème siècle. La plupart ont été vraisemblablement réalisés par des élèves. Il faut les percevoir non comme des projets attendant d'être réalisés mais comme des exercices classiques demandés au cours des études. Un dessin se dégage, de la main de Mattia de Rossi, élève du Bernin puis un de ses principaux collaborateurs, enseignant lui - même. Cette période charnière entre le XVIIème siècle finissant et la première moitié du XVIIIème siècle regroupe un immense patrimoine architectural dont l'inventaire reste encore à faire. En effet de très nombreux bâtiments restent encore sans paternité. Si Rome demeure un phare incontesté dans le domaine des arts en général et celui de l'architecture en particulier, de nombreux autres centres, réceptifs aux tendances nouvelles, commencent à se dégager: Naples, Venise, Turin... Certains chantiers exceptionnels, tel Saint Pierre de Rome, sont encore en cours. Plusieurs lignes directrices se dégagent en feuilletant notre album. Nous pouvons l'étudier comme un panorama d'exemples de constructions typiques de l'époque: - L'architecture religieuse qui domine de loin les projets de l'époque, l'Eglise demeure le grand commanditaire, mais également l'architecture «profane», avec quelques exemples de palais citadins ou de grandes villas campagnardes qui constituaient des modèles pour les élèves, et leur apprenaient outre la grammaire architectonique, l'agencement des bâtiments, et l'art du dessin. - L'architecture festive ou éphémère, caractéristiques de l'époque, de la piété issue de la Contre - Réforme, et du goût de théâtralisation de la mort à laquelle appartiennent les projets de catafalques, les colonnes, les fontaines, ainsi que le projet décoratif à aigle bicéphale destiné au catafalque d'Alexandre VIII, dessiné par Mattia de Rossi. - Témoignage sur un fait assez isolé de Notre album apporte enfin également un témoignage sur une des rares fondations de ville «italienne» à l'époque moderne. Il s'agit de documents concernant la ville et les salines de Cervia, entièrement repensée dans les dernières années du XVIIème siècle. Si les Salines étaient déjà exploitées à l'époque étrusque ou romaine, la ville nouvelle et fortifiée fut construite sur autorisation spéciale du pape Innocent XII. Girolamo Caccia y travailla mais ce fut surtout l'ouvrage de Francesco Fontana neveu du grand architecte Carlo Fontana. Edifiée plus près de la mer, sur un plan carré puis rectangulaire, la ville s'organise en rues à la trame régulière tout autour d'une place, ceinturée par des fortifications. La ville nouvelle était censée faciliter la distribution et le stockage du sel. Elle devait régler également les questions d'insalubrités. Un quartier d'habitations pour les saliniers était prévu à l'intérieur, une idée très moderne. De nombreux magasins furent édifiés, dont les principaux la Torre et la tour Saint Michel (qui servit également de phare), devenus très célèbres. La construction débuta en 1698, mais certains bâtiments comme l'église, ne furent terminés que vers 1750. Nous pouvons également appréhender notre album comme un outil d'étude pour historiens, un témoignage de la métamorphose subit par l'enseignement de l'architecture, et par l'immense mutation du métier d'architecte. L'évolution du dessin, support principal, suit évidemment l'évolution de la profession. Une mutation complète de la perception du métier d'architecte s'effectua entre le XVIème et XVIIIème siècle conduisant à une séparation totale et nouvelle entre l'art et la technique. Auparavant ces deux aspects étaient intimement liés. Un architecte pouvait tout aussi bien effectuer son apprentissage auprès d'un «artiste, peintre ou sculpteur, qui lui apprenait à maîtriser le dessin, qu'auprès d'un «technicien» tailleur de pierre, stucateur... L'élève pouvait ensuite se faire admettre dans l'atelier d'un architecte confirmé, le plus souvent en tant que dessinateur ou conducteur de travaux. Bien peu arrivaient à succéder à leur maître ou bien à s'en affranchir, conservant un statut subalterne et souvent méprisé par les autres professions artistiques. Il leur était également très difficile de sortir de l'anonymat. Le fait que les importants chantiers s'étiraient indéfiniment contribuait à cet état de fait. La plupart cumulaient les tâches sur différents chantiers. Les architectes qui s'affranchissaient de l'atelier du maître pouvaient atteindre quant à eux un statut social et un train de vie élevé. La position la plus recherchée, la plus prestigieuse et enviée, était celle de Directeur de la Fabrique Saint Pierre, une fonction occupée à vie, où se succédaient les plus grands, tel Le Bernin. L'architecte ne pouvait travailler de manière autonome. Il devait obligatoirement être rattaché à une administration papale ou municipale. Chercher un mécène, une protection auprès d'un cardinal, une grande famille aristocratique, mais également auprès des congrégations religieuses propriétaires d'importants domaines. A partir du XVIIIème siècle, une distinction très nette, fruit d'une longue évolution, est faite entre le projet (connaissances historiques, dessin) et l'exécution pratique (réalisation de l'oeuvre). On sépare alors la profession d'architecte de celle d'ingénieur. L'architecte va accéder à un nouveau statut. C'est dorénavant la conception qui est demandée et payée et pas la réalisation. Cette transformation s'effectue grâce à un changement dans l'enseignement donné, ainsi que dans l'encadrement plus formel de la profession. Si pendant plusieurs décennies, l'architecture occupe une place mineure parmi les disciplines regroupées au sein de l'Académie Saint Luc, la situation va évoluer au cours du XVIIème siècle. La formation et certains travaux importants vont être encadrés et codifiés par cette institution, de même que la possibilité d'accéder à certains travaux publics. Fait inédit, l'architecte Girolamo Rainaldi, en est nommé Principe en 1672, Mattia de Rossi en 1681, et Carlo Fontana en 1693. Ces élections contribuèrent à accroitre le prestige et le pouvoir de la profession. Les symboles de l'architecture apparaissent parmi les nouveaux emblèmes de l'Académie en 1705. Le dessin d'architecture atteint une dimension et importance nouvelles du fait de l'effacement de la technique au profit du projet. Il devint donc important d'élaborer une formation solide de dessinateur pour les architectes. Le dessin est le support principal du projet. Anonyme, à de rares exceptions près, il constitue par exemple, la preuve de paternité d'un projet, dans un climat de concurrence continuelle. Plusieurs artistes pouvaient être appelés à concourir sur un même bâtiment. C'est également sur les dessins que se faisait le choix du commanditaire. On peut imaginer la plupart de nos dessins comme étant vraisemblablement les «exercices» d'un groupe d'élèves, tels qu'ils pouvaient être proposés par Mattia de Rossi lorsqu'il mit au point le système d'enseignement progressif rapporté par Elisabeth Kieven (voir catalogue de l'exposition Triomphes du Baroque, l'architecture en Europe 1600 - 1750, Venise, Montréal, Washington, Marseille, 1999, p. 196 à 198). - Les dessins d'après nature, étaient considérés comme absolument nécessaires pour l'assimilation d'une connaissance historique de l'architecture. L'Italie, et particulièrement Rome, était à ce titre privilégiée puisque les monuments regroupés sur son sol permettaient une vaste synthèse. On reproduit les monuments «antiques», la haute Renaissance et les travaux de Raphael, Giulio Romano, Bramante, et surtout de Michel Ange à Saint Pierre de Rome. On s'intéressa évidement aux grands modernes comme Le Bernin, Cortone, Rainaldi et plus tard Borromini. - L'élaboration de projets: Les études se déroulaient selon une progression. On enseignait dans un premier temps la base essentielle que constitue la connaissance des ordres anciens. Dans un deuxième temps à travers l'exemple d'une maison de campagne en général de plan carré, on passait à la mise en pratique. L'élève disposait la distribution les pièces, organisait les façades latérales et principales. Les cours suivant portaient sur l'articulation verticale des façades, (disposition des pilastres, et l'articulation horizontale (étude des bases...). On apprenait alors à établir des coupes, plans et élévations. - L'esquisse: sa valeur n'était pas reconnu car considéré comme un brouillon en quelque sorte, Ce premier jet d'idée sur un papier, permettait de discerner les qualités spontanées, la source, les recherches et les errements, le caractère du dessinateur. - Le dessin dit de représentation: image définitive, souvent spectaculaire, soumise au commanditaire. Il donnait une image d'ensemble non sans limite. Ne permettant pas par exemple le relief, il sera très rapidement complété par la maquette. Matthia de ROSSI (Rome 1637 - 1695) Nous pouvons rapprocher notre dessin du projet de catafalque pour le pape Alexandre VIII que Mattia de Rossi réalisa en 1691. Les quatre colonnes à chandeliers qui entourent le monument funéraire sont en effet coiffés par un aigle bicéphale, élément des emblèmes du pape. Ce projet fut gravé par A. Specchi (voir catalogue de l'exposition La Festa a Roma dal Rinascimento al 1870, Rome, Palazzo Venezia, 1997, reproduit fig. 34, p. 38). Mattia de Rossi est issu d'une famille d'architectes et d'artisans. Collaborateur du grand Bernin, il lui succéda en 1680 au poste d'architecte en chef de la Fabbrica di San Pietro, l'atelier de la basilique Saint Pierre de Rome. C'était le titre le plus prestigieux auquel pouvait accéder un architecte. Il continua l'oeuvre du Bernin notamment sur le pont Saint Ange et sur la colonnade extérieure de la place Saint Pierre. Il fut directeur de l'Accademia di San Luca en 1681, et remplacé ensuite par Carlo Fontana. Il y fut également un brillant enseignant, jetant les bases d'un nouvel enseignement qui contribua à faire de l'architecte un dessinateur, un concepteur comme nous dirions aujourd'hui, s'affranchissant de la réalisation des travaux. Mattia de Rossi travailla principalement à Rome et ses environs. On lui doit le complexe de San Bonaventura à Monterano avec le Bernin, des travaux à Saint André du Quirinal, l'église de Santa Maria in Montesanto, le Palazzo Muti - Papazzurri et le bureau de la douane à Ripa Grande.

TABLEAUX ANCIENS ET MODERNES - TABLEAUX PROVENÇAUX

date de la vente
Samedi 31 mars 2012 à 14h30
lieu de vente
5, rue Vincent Courdouan 13006 Marseille
Leclere - Maison de ventes
EMail :
contact@leclere-mdv.com
tel :
04 91 50 00 00

Afficher le texte
INFORMATIONS SUR LA VENTE
Tableaux anciens & modernes Expositions publiques : LECLERE - Maison de ventes Vendredi 30 mars de 10h à 20h Samedi 31 mars de 10h à 12h Experts : TABLEAUX ANCIENS René MILLET Tél.: +33 (0)1 44 51 05 90 expert@rmillet.net MOBILIER Thierry SAMUEL-WEIS Tél.: +33 (0)4 91 55 56 57 tsw.expert@samuel-weis.com
CONDITIONS DE VENTE
CONDITIONS GENERALES DE VENTE Leclere maison de ventes est une société de ventes volontaires de meubles aux enchères publiques régie par la loi du 10 juillet 2000. En cette qualité Leclere maison de ventes agit comme mandataire du vendeur qui contracte avec l’acquéreur. Les rapports entre Leclere maison de ventes et l’acquéreur sont soumis aux présentes conditions générales: la vente se fera expressément au comptant. Le plus offrant et le dernier enchérisseur sera l’adjudicataire et aura l’obligation de payer comptant. Les acquéreurs paieront en sus des enchères les frais suivants par lot: 23,92% TTC. CONSEILS AUX ACHETEURS Attribué à: signifie que l’oeuvre a été exécutée pendant la période de production de l’artiste mentionné et que des présomptions désignent celui-ci comme l’auteur vraisemblable ou possible sans certitude. Entourage de: le tableau est l’oeuvre d’un artiste contemporain du peintre mentionné qui s’est montré très influencé par l’oeuvre du maître. Atelier de: sorti de l’atelier de l’artiste, mais réalisé par des élèves sous sa direction. Dans le goût de: l’oeuvre n’est plus d’époque. Les indications données par Leclere maison de ventes sur l’existence d’une restauration ou d’un accident affectant le lot, sont exprimées pour faciliter son inspection par l’acquéreur potentiel et restent soumises à son appréciation personnelle. L’absence d’indication d’une restauration d’un accident dans le catalogue, les rapports ou verbalement, n’implique nullement qu’un bien soit exempt de tout défaut présent, passé ou réparé. Inversement, la mention de quelque défaut n’implique pas l’absence de tous autres défauts. Les dimensions ne sont données qu’à titre indicatif. Une exposition ayant lieu au préalable, permettant aux acquéreurs de se rendre compte de l’état des biens mis en vente, il ne sera admis aucune réclamation une fois l’adjudication prononcée. Les éventuelles modifications au catalogue seront annoncées verbalement pendant la vente et notées sur le procès verbal. ORDRE D’ACHAT Pour les personnes ne pouvant assister à la vente, un formulaire d’ordre d’achat inclus dans le catalogue est à remplir. Leclere maison de ventes agira pour le compte de l’enchérisseur, selon les instructions contenues dans le formulaire d’ordre d’achat. Les ordres d’achat sont une facilité pour les clients, Leclere maison de ventes n’est pas responsable d’avoir manqué d’exécuter un ordre par erreur ou pour tout autre cause. REGLEMENT - En espèces: jusqu’à 3 000 euros frais et taxes compris lorsque le débiteur a son domicile fiscal en France ou agit pour les besoins d’une activité professionnelle et jusqu’à 15 000 euros frais et taxes compris lorsque le débiteur justifie qu’il n’a pas son domicile fiscal en France et n’agit pas pour les besoins d’une activité professionnelle. - Par chèque ou virement bancaire. Les chèques tirés sur une banque étrangère ne seront autorisés qu’après l’accord préalable de Leclere maison de ventes. Il est demandé aux acheteurs de fournir une lettre accréditive de leur banque pour une valeur avoisinant leur intention d’achat. Tous frais et taxes bancaires (frais, transferts, virements...) seront à la charge de l’acquéreur. DEFAUT DE PAIEMENT Conformément à l’article 14 de la loi n° 2000-642 du 10 juillet 2000, à défaut de paiement par l’adjudicataire, après mise en demeure restée infructueuse, le bien est remis en vente à la demande du vendeur sur folle enchère de l’adjudicataire défaillant; si le vendeur ne formule pas cette demande dans un délai d’un mois à compter de l’adjudication, la vente est résolue de plein droit, sans préjudice de dommages et intérêts dus par l’adjudicataire défaillant. RETRAIT DES ACHATS Les objets ne pourront être délivrés qu’après paiement intégral du prix de l’adjudication frais compris. Dès l’adjudication, les achats seront sous l’entière responsabilité de l’adjudicataire. L’acquéreur sera lui-même chargé de faire assurer ses acquisitions, et Leclere maison de ventes décline toute responsabilité quant aux dommages que l’objet pourrait encourir et ceci dès l’adjudication prononcée. Les achats qui n’auront pas été retirés dans les dix jours de la vente pourront être transportés dans un lieu de conservation aux frais de l’adjudicataire.

TABLEAUX ANCIENS ET MODERNES - TABLEAUX PROVENÇAUX

date de la vente
Samedi 31 mars 2012 à 14h30
lieu de vente
5, rue Vincent Courdouan 13006 Marseille
Leclere - Maison de ventes
EMail :
contact@leclere-mdv.com
tel :
04 91 50 00 00

Afficher le texte
INFORMATIONS SUR LA VENTE
Tableaux anciens & modernes Expositions publiques : LECLERE - Maison de ventes Vendredi 30 mars de 10h à 20h Samedi 31 mars de 10h à 12h Experts : TABLEAUX ANCIENS René MILLET Tél.: +33 (0)1 44 51 05 90 expert@rmillet.net MOBILIER Thierry SAMUEL-WEIS Tél.: +33 (0)4 91 55 56 57 tsw.expert@samuel-weis.com
CONDITIONS DE VENTE
CONDITIONS GENERALES DE VENTE Leclere maison de ventes est une société de ventes volontaires de meubles aux enchères publiques régie par la loi du 10 juillet 2000. En cette qualité Leclere maison de ventes agit comme mandataire du vendeur qui contracte avec l’acquéreur. Les rapports entre Leclere maison de ventes et l’acquéreur sont soumis aux présentes conditions générales: la vente se fera expressément au comptant. Le plus offrant et le dernier enchérisseur sera l’adjudicataire et aura l’obligation de payer comptant. Les acquéreurs paieront en sus des enchères les frais suivants par lot: 23,92% TTC. CONSEILS AUX ACHETEURS Attribué à: signifie que l’oeuvre a été exécutée pendant la période de production de l’artiste mentionné et que des présomptions désignent celui-ci comme l’auteur vraisemblable ou possible sans certitude. Entourage de: le tableau est l’oeuvre d’un artiste contemporain du peintre mentionné qui s’est montré très influencé par l’oeuvre du maître. Atelier de: sorti de l’atelier de l’artiste, mais réalisé par des élèves sous sa direction. Dans le goût de: l’oeuvre n’est plus d’époque. Les indications données par Leclere maison de ventes sur l’existence d’une restauration ou d’un accident affectant le lot, sont exprimées pour faciliter son inspection par l’acquéreur potentiel et restent soumises à son appréciation personnelle. L’absence d’indication d’une restauration d’un accident dans le catalogue, les rapports ou verbalement, n’implique nullement qu’un bien soit exempt de tout défaut présent, passé ou réparé. Inversement, la mention de quelque défaut n’implique pas l’absence de tous autres défauts. Les dimensions ne sont données qu’à titre indicatif. Une exposition ayant lieu au préalable, permettant aux acquéreurs de se rendre compte de l’état des biens mis en vente, il ne sera admis aucune réclamation une fois l’adjudication prononcée. Les éventuelles modifications au catalogue seront annoncées verbalement pendant la vente et notées sur le procès verbal. ORDRE D’ACHAT Pour les personnes ne pouvant assister à la vente, un formulaire d’ordre d’achat inclus dans le catalogue est à remplir. Leclere maison de ventes agira pour le compte de l’enchérisseur, selon les instructions contenues dans le formulaire d’ordre d’achat. Les ordres d’achat sont une facilité pour les clients, Leclere maison de ventes n’est pas responsable d’avoir manqué d’exécuter un ordre par erreur ou pour tout autre cause. REGLEMENT - En espèces: jusqu’à 3 000 euros frais et taxes compris lorsque le débiteur a son domicile fiscal en France ou agit pour les besoins d’une activité professionnelle et jusqu’à 15 000 euros frais et taxes compris lorsque le débiteur justifie qu’il n’a pas son domicile fiscal en France et n’agit pas pour les besoins d’une activité professionnelle. - Par chèque ou virement bancaire. Les chèques tirés sur une banque étrangère ne seront autorisés qu’après l’accord préalable de Leclere maison de ventes. Il est demandé aux acheteurs de fournir une lettre accréditive de leur banque pour une valeur avoisinant leur intention d’achat. Tous frais et taxes bancaires (frais, transferts, virements...) seront à la charge de l’acquéreur. DEFAUT DE PAIEMENT Conformément à l’article 14 de la loi n° 2000-642 du 10 juillet 2000, à défaut de paiement par l’adjudicataire, après mise en demeure restée infructueuse, le bien est remis en vente à la demande du vendeur sur folle enchère de l’adjudicataire défaillant; si le vendeur ne formule pas cette demande dans un délai d’un mois à compter de l’adjudication, la vente est résolue de plein droit, sans préjudice de dommages et intérêts dus par l’adjudicataire défaillant. RETRAIT DES ACHATS Les objets ne pourront être délivrés qu’après paiement intégral du prix de l’adjudication frais compris. Dès l’adjudication, les achats seront sous l’entière responsabilité de l’adjudicataire. L’acquéreur sera lui-même chargé de faire assurer ses acquisitions, et Leclere maison de ventes décline toute responsabilité quant aux dommages que l’objet pourrait encourir et ceci dès l’adjudication prononcée. Les achats qui n’auront pas été retirés dans les dix jours de la vente pourront être transportés dans un lieu de conservation aux frais de l’adjudicataire.